Union Libre: de feu, de glace, de pommes et de vignes

0

Union Libre est une jeune entreprise qui produit des cidres et des vins au cœur du terroir fertile de Dunham. J’y ai rencontré Anouschka Bouchard, une des copropriétaires de cette entreprise dynamique aux produits uniques.

Union Libre… de deux familles

Union Libre, c’est d’abord deux couples, quatre copropriétaires. Aucun d’eux n’avait d’historique familial en agriculture. «On s’est dit : tant qu’à changer nos vies, on va se fier à ce qu’on aime: manger et boire!» raconte Mme Bouchard. Bien que le démarrage de leur projet ait été un changement de vie radical pour eux, ils avaient tous des profils complémentaires à l’égard de leurs forces et de leurs expertises. Et une vision commune d’actualiser le terroir.

Mme Bouchard explique qu’ils ont «fait leurs devoirs» avant de se lancer tête baissée dans la production. «On a commencé par visiter tout ce qu’on pouvait visiter au Québec dans le domaine. Premier constat: il y a vraiment de la qualité en alcool du terroir! Deuxième constat: nous sommes ravis de notre choix de région, ici, au berceau de la viticulture au Québec. Seulement à Dunham, nous sommes neuf établissements viticoles. Ça nous donne confiance. Notre terre en coteau est idéale, avec un sol riche ayant une bonne dénivellation qui assure la circulation entre l’air chaud et froid».

Union Libre… de la glace et du feu


Union Libre produit un excellent cidre de glace, frais et parfumé. Le cidre de feu est toutefois leur grande vedette. «On a beaucoup travaillé en recherche et développement pour trouver un produit qui nous distinguerait», explique Mme Bouchard. «On est parti de l’hypothèse que si le froid naturel donne de bons vins/cidres de glace, pourquoi pas le chaud! Et qu’est-ce qu’on sait bien faire au Québec depuis toujours? Le sirop d’érable!».

Le quatuor de téméraires entrepreneurs ont donc apporté leur jus de pomme frais en érablière pour le chauffer. «C’était un essai, on aurait pu complètement se tromper. Mais au contraire! On a découvert que la chaleur ne fait pas qu’évaporer l’eau, elle amène aussi des changements organoleptiques». Mme Bouchard explique que si le cidre de glace a un côté beurré, tarte Tatin, mielleux et velouté, le cidre de feu a une charge en sucres résiduels réduite, il développe une belle acidité et des arômes de fruits à chair jaune (abricot, pêche…), un peu de caramel, un côté élégant et aérien. Et en l’élevant en fût ou en barrique, il s’y développe des notes d’érable et de noix. «C’est un produit qui nous anime beaucoup! Le Québec est riche en création de talents. Et j’espère qu’avec nos produits on y participe!» ajoute-t-elle, avant d’expliquer que si Union Libre a créé le tout premier cidre de feu, il y a aujourd’hui neuf producteurs qui en fabriquent au Québec. En 2013, une dénomination cidre de feu est apparue, et ils sont en train de travailler à la mise sur pied d’une appellation.

Union Libre… de la pomme et de la vigne

À leurs débuts en 2010, Union Libre produisait 6000 bouteilles par année. Ils en font aujourd’hui 85000/an, et ont trois produits en SAQ. En plus des cidres mousseux, de glace, de feu et les versions Réserve, un vin mousseux s’en vient dès l’an prochain. Et une boutique entièrement rénovée. Décidément, l’entreprise regarde en avant!
Union Libre


À SAVOIR


Terroir et Saveurs* du Québec est une marque déposée.

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)