Excursion sur La Terre des Bisons

0

 «Voir tous ces petits bisons qui sont nés grâce à nous, c’est une fierté!» s’exclame Josée Toupin, propriétaire-fondatrice de La Terre des Bisons avec son mari Alain Demontigny.

L’entreprise de Rawdon, qui a démarré avec deux femelles et un mâle il y a vingt ans, compte aujourd’hui une centaine de bêtes. Rencontre avec Mme Toupin pour parler de cette entreprise familiale et des majestueux animaux qui en sont la vedette.

Julie: Qu’est-ce qui vous a conduit à démarrer un élevage de bisons?
Josée Toupin: Quand on a acheté la ferme en 1992, on voulait être producteur forestier. Ça a pris deux ans avant qu’on décide plutôt de démarrer un élevage. On souhaitait quelque chose qui cadre avec notre mode de vie, on voulait bien manger, on a commencé à regarder du côté des gibiers. On a pensé aux sangliers et aux cerfs avant de s’intéresser aux bisons. Ça a tout de suite fait WOW!
terre-bisons-1

Julie: Comment expliquez-vous ce coup de cœur pour le bison?
Josée: On a été charmé par l’historique millénaire du bison, qui cohabitait avec le mammouth! Il est arrivé en Amérique par le détroit de Béring il y a 5000 ans. C’est un animal sauvage qui est aussi social par son mode de vie en troupeau. Ici, à La Terre des Bisons, ils pourraient s’enfuir puisqu’ils peuvent sauter plus haut que la clôture de leur vaste enclos. Mais ils ne le font pas. Ils sont bien ici, ensemble. Le bison est un bel animal, et on a aussi eu un coup de cœur pour sa viande, tendre, saine et savoureuse.

Julie: Quels sont les endroits où l’on peut goûter votre bison heureux?
Josée: À nos débuts, les gens cognaient à notre porte pour avoir de la viande, même si on n’avait pas encore d’affichage… ni de viande à vendre! Pour répondre à la demande, on achetait de la viande d’autres producteurs, ce qui nous a permis de commencer à bâtir une clientèle. Aujourd’hui, toute notre viande est vendue ici à la ferme. Et – beau problème! – parfois on en manque. Nos seuls produits qu’on trouve ailleurs qu’à la ferme sont les Tartins, nos cretonnades et pâtés de bison et de wapiti.
terre-bisons-2

Julie: Car La Terre des Bisons n’est plus exclusive aux bisons…
Josée: En effet, il y a deux ans, on a commencé à intégrer deux nouveautés: des wapitis et …notre fils Jean-Philippe, qui finissait alors ses études en agriculture avec l’idée de s’impliquer dans l’entreprise. Bien qu’il y travaille depuis un bon moment, son intégration commence officiellement cet été, avec grande fierté. Remarquez qu’il était prédestiné: il est né le jour même où a été signé l’achat de la ferme en avril 1992!

Julie: Qu’est-ce qui attend le visiteur gourmand qui découvre La Terre des Bisons?
Josée: En plus de faire le plein de viandes et de Tartins, les visiteurs peuvent observer les animaux en parcourant notre Sentier d’interprétation du bison de 1,2 km, jalonné de panneaux informatifs. Il ne faut toutefois pas oublier que ce sont des bêtes sauvages: ça peut arriver qu’ils jouent les indépendants et restent loin. Dans les rares fois où ça arrive, on a aussi Buffy, un bison domestiqué, qu’on peut voir de près et qui aime la visite!
terre-bisons-5


À SAVOIR


Terroir et Saveurs* du Québec est une marque déposée.

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)