Le marché de Julie au goût d’ici

2

Quand la saison des produits frais d’ici bat son plein, je suis toujours inspirée à cuisiner des petits plats « 100% québécois ». Par exemple, l’été dernier, j’ai fait une salsa dans laquelle les tomates étaient remplacées par un mélange de fraises et de rhubarbe. Une salsa inusitée à souhait au goût d’ici, à essayer avec des croustilles ou en garniture sur un poisson grillé!

Dernièrement, j’ai récidivé en remplaçant une partie des tomates d’un taboulé maison par des fraises fraîches de saison. Un délice cuisiné uniquement avec des produits du Québec ou préparés ici. Résultat : savoureux !
billet-julie-ali-qc-3
Pour réaliser ce taboulé spécial « été québécois », on commence par la verdure, un mélange de persil frais, de chou kale et de menthe fraîche, le tout haché finement.

J’ai de la menthe plein mon balcon gourmand. Mon agriculture urbaine à domicile est modeste, mais elle me fournit de bien bonnes fines herbes on-ne-peut-plus-fraîches pour parfumer et décorer mes plats. Comme la recette prend un quart de tasse de menthe, mon balcon suffit amplement à la demande pour le taboulé.
billet-julie-ali-qc-2
Par contre, côté persil et kale, les quantités sont plus grandes : je me rends au marché public, où j’en achète d’un agriculteur du coin.

Une fois qu’on a notre trio de base (persil-kale-menthe), on met la main sur des oignons verts et des tomates du Québec. Ce sont des légumes que je reçois régulièrement dans mon panier bio hebdomadaire. Comme le contenu des paniers varie au fil de la saison, les ouvrir est toujours une surprise colorée et inspirante! Si le panier ne contient pas les légumes que j’ai besoin pour réaliser une recette spécifique, je les ajoute simplement à ma liste de courses au marché. D’ailleurs, un bon indice pour s’assurer de choisir des produits locaux est de rechercher le logo Aliments du Québec ou Aliments préparés au Québec à l’épicerie.
billet-julie-ali-qc-6
Idem pour les fraises, qui entrent en jeu dans la recette : qu’on les achète auprès d’un producteur au marché public ou à l’épicerie, on s’assure que le panier porte le logo Aliments du Québec pour un maximum de fraîcheur et de saveurs. Manger québécois, c’est facile!

Lors de mes virées agrotouristiques, j’adore prendre une pause pour me dégourdir les jambes (et me régaler!) directement dans le champ de fraises, chez le producteur. L’autocueillette de fraises, un plaisir estival incontournable, est la mise en bouche parfaite à cuisiner nos paniers remplis de joyaux écarlates locaux et sucrés à point.
billet-julie-ali-qc-8
Et quoi de mieux comme activité avec les petits apprentis-cueilleurs en herbe? D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe de nombreuses raisons, aussi éducatives que savoureuses, de faire de l’autocueillette avec les enfants? En voici cinq!

Pour terminer la recette de taboulé « québécois », typiquement il faut du jus de citron, de l’huile et du boulghour (couscous).

Comment remplacer le jus de citron par un produit d’ici? Il existe une délicieuse alternative locale qui est parfaite dans cette recette de taboulé : le verjus québécois.
billet-julie-ali-qc-9Le verjus est fabriqué par le pressage de raisins immatures ou de pommes cueillies avant leur maturité, ce qui procure au produit son acidité et le côté aigre qui le caractérise. Il remplace bien le vinaigre et le citron dans plusieurs recettes… comme le taboulé!

Demandez-en à votre épicerie fine préférée. Je trouve le verjus de pommes de l’Abbé St-Antoine, du Verger du Clocher, au Marché des Saveurs du Marché Jean-Talon. Ailleurs, vous trouverez peut-être aussi le verjus de raisins d’Au fil du vent que Diane et Michelle ont testé dans cette capsule.

Pour l’huile, on peut opter pour une huile de tournesol québécoise comme celle de la Ferme Champy par exemple. Elle est polyvalente et se trouve facilement dans les épiceries fines, les marchés d’aliments naturels et les marchés de solidarité.

Enfin, saviez-vous que le boulghour est en fait de la semoule de blé dur et que certaines compagnies québécoises transforment le blé dur en boulghour et en couscous? Comme le produit est entièrement fabriqué ici, il peut porter la certification Aliments préparés au Québec.
billet-julie-ali-qc-4
Une fois tous les ingrédients réunis, il ne reste qu’à couper et assembler le taboulé!

À noter que si on souhaite faire une variante à la recette et rendre le taboulé plus consistant, on peut y ajouter des morceaux de fromage à griller en garniture. Il existe quelques fromages à griller québécois, qu’il suffit de dorer à la poêle ou même sur le barbecue. Dernièrement, j’ai essayé le taboulé avec un fromage à griller acheté à la Fromagerie du Terroir de Bellechasse lors d’une balade gourmande dans la région. Près de chez soi, on demande un fromage à griller québécois à son fromager!
billet-julie-ali-qc-5
Ce taboulé spécial « été québécois » est délicieux en accompagnement de grillades, avec une bonne bière d’une microbrasserie québécoise à son goût!
billet-julie-ali-qc-1
Voici la recette détaillée. Bon appétit!

Psst! Parlant de p’tit drink du Québec, avez-vous entendu parler du « Défi Boire Local » ? Cet été, je me suis lancée le défi de boire uniquement des alcools du Québec. Sans exception! Comme je le raconte dans ce texte qui explique le Défi, pour la bière et le cidre, je bois sans doute déjà à 95% québécois. Pour le vin, les provenances sont souvent plus variées. Or, je fais tellement de belles découvertes au fil de mes balades agrotouristiques que cet été 100% local sera une occasion de continuer l’exploration des boissons du Québec! Embarquez-vous?


 À SAVOIR

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

2 commentaires

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)