Des fraises, des vins et du bon temps à la Ferme Bourdages Tradition!

0

Des affiches en forme de fraises, sur la route 132, préviennent de notre arrivée imminente à la Ferme Bourdages Tradition, ne laissant aucun doute sur ce que l’endroit nous réserve. En s’engageant sur l’allée menant vers cette ferme de Saint-Siméon-de-Bonaventure, dans la Baie-des-Chaleurs, on aperçoit les champs derrière le bâtiment principal, qui héberge la boutique, la cuisine et la salle de vinification. Car en plus de cueillir ses fraises fraîches en saison, on les savoure à l’année en gourmandises cuisinées sur place et en vins! Il va sans dire que la Ferme Bourdages se taille vite une place de choix dans nos traditions.

Une ferme qui approche de son 200e anniversaire

Reportage-ferme-bourdages-8-sept-2.1
Raymond Bourdages, le premier Bourdages à s’être installé à Bonaventure, est arrivé d’Acadie en 1755, à la suite de la Grande Déportation. C’est son petit-fils, François-Xavier Bourdages, qui s’est établi en 1821 (il y a près de 200 ans!) sur la terre qui est encore aujourd’hui celle de la ferme actuelle. À cette époque, il pratiquait une agriculture de subsistance, en plus de pêcher et de travailler dans la forêt. Depuis, la terre a été transmise de génération en génération jusqu’à Pierre et Jean-François, qui incarnent aujourd’hui la septième génération de Bourdages sur la ferme. Le mot « tradition », dans le nom de l’entreprise, prend tout son sens.

Fraises en vedette

Reportage-ferme-bourdages-8-sept-4La Ferme Bourdages Tradition se spécialise dans la fraise, qu’on peut cueillir soi-même de la fin juin au début août. En cheminant vers votre parcelle, au sommet de la petite butte, retournez-vous: au-delà des champs, le panorama s’ouvre sur la mer. Pour cette vue, une balade vaut le détour même lorsque la saison de la cueillette est terminée!
Reportage-ferme-bourdages-8-sept-3En plus de la cueillette et des balades, les familles profitent aussi de la mini-ferme (chèvres, poules, agneaux, lapins, cheval…) et du coin « dessin ».  De vieux tracteurs « couleur fraise » sont placés çà et là sur le terrain, entre le trampoline et l’aire de jeu. Un musée fait honneur au patrimoine agricole en exposant des équipements de ferme et des objets anciens. Puis, des tables sont installées pour des pique-niques à la ferme. Parmi les projets des frères Bourdages, figure l’idée de prévoir le nécessaire pour que les visiteurs puissent se réchauffer une pointe de pâté maison au poisson ou de leur célèbre tarte aux fraises!Reportage-ferme-bourdages-8-sept-5Les fraises, Pierre Bourdages en raffole, littéralement. Celui qui a étudié comme technicien agricole se passionne pour ce petit fruit dont il est devenu un véritable expert. Au fil des années de développement et d’expérimentations, il en est venu à privilégier huit variétés d’été et d’automne bien adaptées à sa terre et qui se démarquent pour leur goût et leur calibre. La production de la ferme de 500 acres tourne autour des 200 000 livres de fraises par année, dont près de 40 000 livres sont destinées à la transformation. Environ 20 000 livres passeront par la cuisine de la ferme pour devenir confitures, tartes, coulis et autres gourmandises. Le reste prendra la direction de la salle de vinification.
Reportage-ferme-bourdages-8-sept-11

Les vins des Bourdages

Si Pierre est le spécialiste des cultures, c’est Jean-François qui est le maître à bord dans la salle de vinification. Bien que l’aventure des vins de fraises ait commencé en 2001 avec le développement des techniques et des recettes, il a fallu cinq ans avant que ne soit vendue la première bouteille en 2006. Peu de temps après, Jean-François a séjourné chez un producteur en France pour perfectionner ses connaissances. Depuis 2013, les produits aux jolies étiquettes dessinées par une artiste de New Richmond sont disponibles à la SAQ.
Reportage-ferme-bourdages-8-sept-10La gamme compte aujourd’hui quatre produits, portant chacun les noms de membres de la famille. Une façon de rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui, par leur ténacité et leur amour de la famille, ont assuré la pérennité de la ferme, indique une affiche sur le site. « Ici, la famille c’est central! » confirme Pierre avec sa bonne humeur contagieuse, en me servant un verre de Julia, leur vin de fraises (11%) baptisé en l’honneur de sa grand-mère. « C’est un produit 100% fraises; chaque bouteille contient trois litres! » précise l’agriculteur tandis que je porte le verre à mon nez. L’arôme de fraise fait tout de suite saliver. Le vin, léger et rafraîchissant, est concocté majoritairement à base d’une seule variété de fraise que l’agriculteur se garde bien de divulguer – à chacun ses recettes secrètes! Le vin, à la jolie couleur rosée, est délicieux avec le porc, la volaille ou les fruits de mer, sous forme de cocktail ou à l’apéro.
Reportage-ferme-bourdages-8-sept-7
Parlant d’apéro, la gamme des frères Bourdages compte aussi l’Alexis (en l’honneur du grand-père), un autre vin 100 % fraises ayant celui-ci passé 12 mois en barrique. Cet apéritif (16%) au petit goût de confiture est à son meilleur bien froid, avec un glaçon ou une fraise congelée. S’il est excellent tel quel, Pierre suggère de l’essayer en panaché : ajoutez 2 onces d’Alexis dans 10 onces de bière blanche gaspésienne (fierté régionale oblige!). On peut aussi l’utiliser en cuisine pour déglacer. Le François (en hommage au premier Bourdages sur la ferme) est quant à lui un vin de fraises digestif (16%), qui compte 24 mois de vieillissement, durant lesquels il développe des arômes de noisettes et de prunes. Pierre en raffole avec un gâteau au chocolat.Reportage-ferme-bourdages-8-sept-9Pour le quatrième vin de la Ferme Bourdages Tradition – le petit nouveau! – la fraise laisse sa place à la rhubarbe. Autant la couleur, le nez et le goût des vins de fraises ne laissent aucun doute sur leur composition, autant la rhubarbe se dévoile subtilement en fin de bouche dans le Léa (au nom de la fille de Jean-François). Le produit est doux, sans amertume, et à l’œil, on croirait un vin blanc. « Je l’ai fait déguster à l’aveugle à plusieurs sommeliers, qui reconnaissent parfois une touche de sauvignon blanc, mais ils ne pensent pas à la rhubarbe! » raconte Pierre, amusé.Reportage-ferme-bourdages-8-sept-8La Ferme Bourdages Tradition est la première à avoir utilisé l’appellation vin de rhubarbe. (Il est permis d’indiquer la mention « vins de… » pour des fruits autres que le raisin (ex.: fraises, cassis…), mais la rhubarbe est en fait un légume!). Les frères Bourdages ne sont pas peu fiers d’avoir persévéré dans les démarches pour obtenir le droit d’employer l’appellation vin de rhubarbe,  « parce que ça sonne tellement mieux que « boisson de rhubarbe »! lance Pierre, enthousiaste. On déguste le Léa bien frais, en apéro ou avec des fruits de mer. Un festin assuré.

Agriculture réfléchie et durable

Reportage-ferme-bourdages-8-sept-6De nombreuses actions sont entreprises dans les champs des Bourdages pour protéger les sols et l’environnement. Outre la plantation de haies brise-vent, le sarclage des plants de fraises est effectué entièrement à la main, limitant l’usage d’herbicides. Quelques champs sont plantés en sarrasin, qui pousse si dense qu’il empêche les mauvaises herbes de se développer. Non seulement ça donne un bon miel de sarrasin (grâce aux ruches de la ferme), mais ça prépare le sol pour les prochaines cultures puisque le sarrasin est enfoui en fin de saison pour apporter des matières organiques. « C’est une pratique utilisée en agriculture bio depuis longtemps » spécifie l’agriculteur, en me montrant aussi son champ d’avoine. Celui-ci deviendra la paille qui est placée sur les plants de fraises comme protection isolante pour l’hiver. Un coup de pouce contre les gels printaniers leur est aussi fourni par le microclimat créé grâce à la proximité de la mer, qui aide à garder la température légèrement au-dessus du niveau de gel en début de saison.Reportage-ferme-bourdages-8-sept-12De plus, la lutte intégrée est utilisée pour gérer naturellement les insectes ravageurs. Les taux d’infestation sont suivis de près et une intervention survient seulement en cas de nécessité, et autant que possible avec des produits biologiques. Côté fertilisation, outre la matière organique enfouie, un mélange de résidus de crustacés (naturellement riches en minéraux) est broyé, dilué et ajouté au goutte-à-goutte (un système d’irrigation qui réduit l’utilisation d’eau). Enrichir le sol avec des résidus de crustacés, quoi de plus logique pour une ferme en bord de mer? « Les gens disent qu’on a de bonnes fraises : ce sont toutes ces petites actions qui influencent la qualité du sol et donc le goût de nos fraises ». Cherchant toujours à améliorer ses techniques, l’agriculteur passionné cultive quelques parcelles de façon entièrement biologique pour tester des variétés, évaluer des systèmes et peaufiner des techniques qui peuvent être appliquées à plus grande échelle lorsqu’elles font leurs preuves.Reportage-ferme-bourdages-8-sept-13Enfin, transformer des fraises en vin génère son lot de résidus suite à la fermentation. Ces résidus sont maintenant valorisés grâce à une collaboration établie avec la Microbrasserie Le Naufrageur de Carleton. Résultat : une savoureuse bière aux fraises de la Ferme Bourdages Tradition, que Pierre nous recommande chaudement d’aller goûter à la microbrasserie! Amoureux de son coin de pays, l’agriculteur au sourire chaleureux est un excellent ambassadeur de sa région. Si vous le croisez lors de votre visite, n’hésitez pas à lui demander la meilleure poissonnerie du coin ou vers quel restaurant vous arrêter à votre prochaine destination gaspésienne!


À ne pas manquer la capsule « Testés pour vous! »

17Diane et Michelle testent pour vous l’Alexis Apéro de la Ferme Bourdages Tradition.

À essayer le l‘Alexis Apéro en verrine et en kir


À savoir


* Terroir et Saveurs du Québec est un marque déposée.


Capsule vidéo:
Montage: Diane Drapeau
Crédit photos et images vidéo: Julie Aubé
Crédit musique: Alexis Demers, ÉcouteVoir Productions
Animation logo: Jonathan Desbiens, EIG8T Film

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)