Séjours à la ferme éducatifs et amusants chez Marichel

1

La campagne de Lotbinière abrite une ferme ayant pour mission de permettre aux jeunes de découvrir et d’apprécier le milieu agricole tout en prenant conscience du lien qui unit la terre et les aliments.

Rencontre avec Marielle Martineau, propriétaire fondatrice de la Ferme pédagogique Marichel.Escapade-julie-CA-3
Julie: Comment l’idée de camps sur la ferme vous est-elle venue?
Marielle Martineau:
À l’origine, l’idée était de développer une façon unique de faire de l’éducation à l’environnement. En environnement, on pense aux parcs naturels, aux forêts ou aux sentiers. On pense moins souvent aux fermes. Pourtant, c’est un environnement important puisqu’il sert à nourrir du monde!

Julie: Un environnement auquel les gens ont de moins en moins accès…
Marielle:
En effet. Avant, tout le monde avait un oncle, un grand-père ou un cousin qui avait une ferme. Aujourd’hui, qui a encore un oncle qui a une ferme? Le nombre de fermes au Québec est passé de 137 000 en 1921 à moins de 30 000 en 2011.

Julie: Comment votre projet de ferme pédagogique est-il passé de vision à réalité?
Marielle:
Avec un stage en France en 1994, où le concept de ferme d’animation est plus commun qu’ici. On a visité 15 fermes dans 3 régions en 2 semaines! De retour, on a entamé la construction des bâtiments destinés aux jeunes. En 1995, on accueillait nos premiers campeurs!
Escapade-julie-CA-2
Julie: Quelles sont les activités proposées aux enfants?
Marielle: Les campeurs vont s’occuper du potager, nourrir les animaux de la basse-cour, prendre soin des agneaux, ramasser les œufs, apprendre à tisser la laine, fabriquer du miel, préparer du pain et faire plein d’autres activités selon les âges et les thèmes.

Julie: Les jeunes s’amusent, mais ils tissent aussi d’importants liens entre la terre et les aliments qu’ils mangent. Quand les aliments sont produits loin des yeux, ils sont souvent loin du cœur : on leur accorde moins d’importance, on les prend pour acquis, ils sont gaspillés avec moins de remords, etc.
Marielle: Tout à fait. Ce qui manque aux gens, c’est la connaissance et la conscience du travail et du temps que ça a pris pour amener la pinte de lait sur la tablette d’épicerie. Au camp, les jeunes réalisent tout ça, dans un contexte ludique. Les parents nous disent d’ailleurs que les enfants voient les aliments différemment après le camp. Qu’ils ont davantage le goût d’aller à la campagne! Dans certains cas, l’intérêt devient sérieux : c’est beau de voir des anciens campeurs du milieu urbain grandir et choisir d’avoir des carrières en agroalimentaire! Et outre ce volet éducatif, le camp a aussi un fort volet humain. Puisque les groupes sont petits, les liens se tissent facilement entre les campeurs, et aussi entre les enfants et les animateurs. L’ambiance est celle d’une grande famille. On a même des animateurs aujourd’hui qui ont été campeurs chez Marichel quand ils étaient petits!

Julie: Parlant de famille, est-il possible de venir vivre l’expérience de la vie à la ferme lors de sorties agrotouristiques en famille?
Marielle:
Bien sûr! Sur réservation, les familles peuvent se joindre aux activités du camp pour une seule journée ou un court séjour. C’est une belle idée parce qu’après tout, l’agrotourisme ne se résume pas aux produits du terroir; la notion éducative est une partie importante de sa définition.

Charmés par la Ferme pédagogique Marichel? Contactez-les! 


À SAVOIR

  • Coordonnées: 809, rang Bois Franc, Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Qc, G0S 2A0. Tél. : 418 599-2949
  • Région: Chaudière-Appalaches
  • Établissement certifié: Terroir et Saveurs* du Québec

* Terroir et Saveurs est une marque déposée.

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!