365 jours par année, le bleuet sauvage est celui que je préfère!

2

Au Québec, nous ne produisons pas de mangues, pas de clémentines, pas de bananes…  Mais! Nous avons mieux. De savoureux petits fruits à rendre jaloux nos voisins du sud et le reste du monde. Si le bal des petits fruits au Québec débute avec le rouge de la fraise et se poursuit avec celui de la framboise, il se termine, tout en beauté et en saveur, avec le bleu du bleuet sauvage.

Un élixir pour la santé

Cette petite perle bleue, parée de sa couronne, est un vrai élixir pour la santé, mais bien davantage s’il est sauvage! L’activité antioxydante du bleuet sauvage est plus élevée que tout autre fruit, ce pourquoi on lui accorde de grandes vertus pour améliorer la santé générale du cerveau et du corps. Sans oublier, que plus petit et plus sucré que le bleuet cultivé, il est donc doublement savoureux.
bleuets-2
Pas surprenant qu’il soit devenu, dans la région Saguenay – Lac-Saint-Jean, la plus importante culture fruitière au pays avec plus de 38 % des superficies de culture de fruits qui lui sont dédiées! Encore moins surprenant que l’on surnomme les habitants de cette région  » bleuets « . Il existe même un festival dédié à ce petit fruit, le Festival du bleuet de Dolbeau-Mistassini, la capitale du bleuet sauvage, qui se tiendra du 29 juillet au 2 août cette année.

La perle bleue qui sublime vos plats de l’entrée au dessert

Si en 1870 les deux tiers des forêts du Saguenay – Lac-Saint-Jean n’avaient pas été ravagées par le feu, laissant derrière lui des terres particulièrement fertiles pour ce petit fruit, nous n’aurions pas la joie aujourd’hui de compter plus de 400 producteurs et près de 60 millions de livres de bleuets sauvages récoltés chaque année!
bleuets-6
Mais cela aurait surtout voulu dire, pas de bol de bleuets à picorer, pas de garniture pour nos yogourts, gaufres, crêpes, céréales, salades, smoothies, pas de bleuets sauvages enrobés de chocolat non plus, pas de confitures, pas de coulis, pas de tartes aux bleuets! Aucune de ces bonnes recettes, pas de TOP 5 des meilleures façons de boire le bleuet sauvage, pas d’autocueillette, ni dans les bleuetières et ni en forêt. Eh misère, pas non plus de grilled cheese aux bleuets!
bleuets-5
Quand j’étais petite, je me rappelle encore de ce jour, avec mon père et ma sœur, en forêt. Pas de méchant loup en vue, mais oh! merveille, nous sommes littéralement arrivés face à face avec… une talle de bleuets sauvages. Il y en avait partout! Mais rien pour les cueillir. ZUT!  Pas de bottines, pas de souliers à remplir, nous étions en  » gougounes  » en direction de la rivière. Nos chandails!? Pas question de nous salir et nous faire chicaner par ma mère!  Mon père a alors taillé dans un bouleau un bout d’écorce pour en faire un récipient en forme de cône. Rempli à ras bord, nous sommes revenus au chalet, sans une tâche (sauf autour de la bouche!), pour nous cuisiner de délicieux grilled cheese aux bleuets sauvages! Le bonheur.

Bref les bleuets sauvages confèrent à bien de nos plats préférés une saveur unique. Et aujourd’hui, il y a tant de possibilités pour le sublimer, de l’entrée au dessert, qu’elles sont infinies. Par ici, les idées recettes >>

Hors saison, les bleuets sauvages surgelés, un must!

Hors saison, les bleuets sauvages surgelés demeurent une formidable option. Ils conservent non seulement leur jolie couleur bleue, mais aussi leur forme et leurs valeurs nutritives. La récolte des bleuets sauvages se fait généralement au début du mois d’août. Dans les boisés, ils sont cueillis au peigne, sinon mécaniquement ou semi-mécaniquement dans les bleuetières aménagées. Ils sont alors rapidement expédiés aux usines de transformation, pour conserver leur pleine saveur une fois surgelés.  On peut donc en profiter à l’année. Mais attention, il faut s’assurer de bien choisir les emballages avec l’inscription  » bleuets sauvages « .
bleuets gelés
Pour déguster les bleuets sauvages à l’année, vous pouvez aussi faire vous-même vos provisions en les achetant frais ou en allant les cueillir directement dans une bleuetière et en les plaçant au congélateur. Condition : vous devrez avoir la capacité d’en mettre davantage dans votre panier que ce que vous grignoterez!
bleuets-4
Allez, je vous laisse, l’appel du grilled cheese se faire sentir.


À SAVOIR

Partager.

À propos de l'auteur

Diane Drapeau

Épicurienne dans l’âme, je ne saurai voyager sans savourer le terroir et les saveurs de là où je vais. Au Québec, je suis servie! Chaque fois, je reviens les bras chargés de trouvailles. Si voyager veut aussi dire pour vous: se délecter des produits et de la cuisine de chez nous et bien, suivez-moi, on est fait pour se jaser!

2 commentaires

    • Michelle Pinsonneault
      Michelle Pinsonneault sur

      Très gentil à vous de participer! Toutefois, le tirage a déjà eu lieu car il se terminait mercredi. N’hésitez pas à tenter votre chance de nouveau avec le prochain « Qui suis-je? » le 19 août. Bonne journée 🙂