Astuces pour manger local à l’année: Verdures de début de saison à récolter

0

En mai, les premiers arrivages des fermiers de proximité font leur arrivée. On savoure ses premières asperges, on croque dans son premier radis frais, on prépare une salade avec les premières laitues, on se cuit des têtes-de-violon et on ajoute plein de ciboulette fraîche dans ses omelettes et vinaigrettes. Bientôt suivra toute une ribambelle d’autres légumes et de fruits : bien vite, on va manquer de repas pour savourer toute la fraîcheur qui nous inspire! Pour l’instant, en ce tout début de saison, la nature se réveille doucement et nous offre, se faisant, abondance de verdures printanières, juste là, sous nos yeux. Et si on prenait le temps de les identifier et de les récolter pour égayer nos assiettes?

Voici 5 récoltes pouvant être de beaux ajouts à nos menus du printemps :

1. Chou gras

Le chou gras est une verdure qui pousse presque partout : bords de chemins, terrains fraîchement travaillés, craques de trottoir, etc. Quand on apprend à le connaître, notamment avec ses feuilles en forme de patte d’oie, on le voit partout! Au printemps, il est tendre et on peut l’ajouter à ses salades ou le cuisiner comme on le ferait avec l’épinard.

2. Pissenlit

Tant de gens cherchent à s’en débarrasser… alors qu’il a plutôt bon goût! En début de saison, ses feuilles dentées ajoutent une douce amertume aux salades printanières, ou se cuisinent à la manière de l’épinard. Les fleurs jaunes se mangent aussi! Décorez-en vos plats de l’entrée au dessert.

3. Petite oseille

On peut cultiver l’oseille au jardin, ou récolter de la petite oseille sauvage sur les terrains. Véritable petit citron vert local, elle est une vivace, caractérisée par des feuilles en forme de fer de lance, qui pousse en petites talles serrées dans la plupart des régions.

4. Pousses d’épinette

En mai, les jeunes pousses d’épinette sortent de leur gaine brune. Elles sont faciles à repérer, avec leur couleur vert lime aux extrémités des branches. On cueille au plus une pousse par branche avant qu’elles n’atteignent 4 cm. On les utilise, fraîches ou séchées, comme une épice pour parfumer ses recettes.

5. Gaillet

Répandu partout au Québec, le gaillet est élégant : il a des tiges délicates et élancées, le long desquelles s’attachent des couronnes de petites feuilles à différents niveaux. Son goût n’est pas aussi prononcé que ceux du pissenlit, de l’oseille ou des pousses d’épinette. Plutôt discret, le gaillet est certainement un bel ajout aux salades du printemps et décore joliment tous les plats.

Ces quelques informations ont pour but de piquer votre curiosité et de vous mettre l’eau à la bouche. Elles proviennent principalement d’une ressource permettant d’aller plus loin dans l’identification et la cueillette, soit le livre FORÊT, de Gérald Le Gal et Ariane Paré-Le Gal (Cardinal, 2019). Assurez-vous de consulter des sources fiables et d’être confiants de vos identifications, puis amusez-vous!

© Photo à la Une: Unsplash – photokipcom


Suggestions de Terroir et Saveurs

Pour des fruits et légumes à l’année, nous vous invitons à consulter notre répertoire des producteurs et artisans pour acheter local.

À lire aussi:
En mai c’est le temps…
Astuces pour manger local à l’année: Finir ses provisions!

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire