Astuces pour manger local à l’année, faire sa sauce-aux-tomates-d’ici

0

La sauce tomate est un de ces aliments qui revient régulièrement au menu. Que ce soit pour des plats de pâtes, pour garnir des poissons et pizzas, cuire du poulet, cuisiner des chilis, accompagner des cigares au chou ou préparer un brunch type shakshuka avec des œufs, difficile de s’en passer. À l’épicerie, on la trouve à l’année, prête-à-manger ou encore on s’y procure les tomates en boîte pour cuisiner des sauces délicieuses. Le seul bémol : on ne sait pas toujours d’où proviennent les tomates et combien de kilomètres elles ont voyagé, comment elles ont été cultivées, par qui, dans quelles conditions, etc. En cette saison d’abondance locale où les maraîchers de proximité qui cultivent des tomates nous les proposent à la manne, c’est le temps d’en profiter pour faire honneur à ces trésors des champs gorgés de soleil.

Voici 3 informations pratiques sur la sauce tomate maison :

  • Pour une sauce à la texture lisse, il est intéressant de retirer les peaux et les graines des tomates. Il existe des machines permettant de le faire pour ceux qui sont sérieux dans la production de volumes de sauce. Sans machine, on procède en faisant une incision en forme de « X » à la base des tomates, et on les plonge dans l’eau bouillante quelques instants, jusqu’à ce que l’on sente que la peau se détache. À ce moment, on plonge les tomates dans l’eau glacée. Une fois refroidies, les peaux s’enlèvent facilement. On coupe ensuite les tomates en deux pour retirer les graines en passant tout simplement les doigts dans les cavités.
  • La sauce tomate se congèle bien. Un truc pour optimiser la place au congélateur : utiliser des contenants carrés ou rectangulaires (qui permettent de perdre moins d’espace que les ronds) ou encore des sacs à fermeture (pouvant être lavés et réutilisés) qui, congelés à plat, peuvent être empilés. Prenez soin d’écrire la date et la quantité de sauce que contient votre contenant ou votre sac de congélation.
  • La mise en conserve est une technique qui permet de conserver la sauce tomate en dehors du congélateur. C’est utile pour y gagner de l’espace et cela permet aussi d’envisager d’offrir des pots en cadeaux gourmands! Lorsque l’on fait des conserves maison, il importe de suivre une méthode éprouvée, d’être attentif et de suivre une recette fiable. Par exemple, les sauces tomates maison doivent être acidifiées avec du jus de citron ou du vinaigre, afin de s’assurer que le pH soit suffisamment bas pour que le produit mis en pot soit sécuritaire. On respecte aussi des espaces de tête et des durées pour le traitement de chaleur à l’eau bouillante en fonction de la taille des pots. Ce n’est rien de compliqué, je vous assure! Bien que précise, la méthode est simple et le processus est agréable (pourquoi ne pas le faire en bonne compagnie, entre amis par exemple). Et que dire de la fierté d’ouvrir ses pots tout au long de l’année!

Plusieurs maraîchers qui produisent des tomates en mettent eux-mêmes en conserve pour nous. Bon an mal an, je cuisine un certain nombre de pots de sauce-aux-tomates-locales, mais je complète mes provisions auprès des maraîchers de proximité qui le font pour nous, pour être certaine de faire le tour du calendrier!

Bon appétit!

© Photo à la une: Pexels – Katerina Holmes


Suggestions de Terroir et Saveurs

Pour vous aiguiller dans vos découvertes de produits locaux et escapades gourmandes nous vous invitons à consulter nos répertoires « Adresses gourmandes & Produits d’ici et autocueillette », ou bien encore les articles suivants:

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire