Agriculture raisonnée et passionnée à la Ferme Cormier

0

Josiane Cormier est la huitième génération de Cormier à travailler sur la terre de l’Assomption, qui passe de génération en génération depuis que François Cormier s’y est installé avec sa mère en 1790.

Je devais passer rencontrer Josiane le lundi midi. Avec ma p’tite gang, pour faire suivre ma rencontre d’un pique-nique familial sur cette ferme maraîchère. La veille, je réalise que les prévisions du temps sont orageuses pour lundi. Le pique-nique tombait à l’eau (pardonnez le jeu de mots facile!), à moins que… Courriel de dernière minute à Josiane: peut-on devancer notre rencontre au soir même? «J’y serai avec ma fille», répond-elle en toute simplicité, «on se joindra à vous pour pique-niquer!» Un lunch improvisé dans les champs qui figure dans mon top 3 des pique-niques en ce début d’été.
ferme-cormier-1

Enrichissants contacts directs avec les producteurs

Le père de Josiane, André Cormier, est professeur d’éducation physique en plus de travailler à la ferme. Grand sportif, il s’est même installé une patinoire de hockey sur sa terre, qui est donc mise à profit été comme hiver. Josiane raconte qu’à certaines périodes de sa vie, son père cultivait quelque chose de nouveau chaque année. C’est ainsi qu’il fut parmi les premiers à faire des asperges dans la région. À l’époque, ne sachant pas trop quoi en faire, les gens n’en achetaient pas. André Cormier offrait carrément des asperges aux clients qui venaient au kiosque, en partageant des trucs simples de cuisson. Aujourd’hui, l’asperge est populaire dès l’ouverture de la saison en mai!

Agriculture raisonnée de père en fille

ferme-cormier-5
Quand ses enfants étaient petits, André Cormier leur disait qu’ils pouvaient courir dans les champs et manger ce qu’ils y trouvaient: aucun pesticide n’avait été en contact avec les fruits et les légumes. Cette agriculture raisonnée, Josiane se fait une fierté de la perpétuer. «Je veux, moi aussi, que ma fille puisse courir et manger dans les champs! On n’est pas bio, mais on ne traite pas pendant les récoltes. C’est mieux pour nous qui travaillons aux champs, c’est mieux pour le produit qu’on mange. Nos fraises, par exemple, se gardent peut-être un brin moins longtemps que si elles avaient été traitées. Mais en vendant directement au client, ici à la Ferme et le jour même de la cueillette, il y a moins de délai entre la récolte, l’achat et la consommation. C’est un avantage qui nous aide à ne pas traiter». Et s’il y a des surplus, leur cuisine de transformation maison fait aussi partie d’une gestion responsable, limitant les pertes tout en créant d’excellents produits maison!

Ce que Josiane sait de l’agriculture lui vient de son père, mais aussi de ses études, ayant complété un bac en agronomie à l’Université McGill. «Si la Ferme familiale n’avait pas été assez exactement ce qu’elle est, je n’aurais peut-être pas autant souhaité prendre la relève! Je l’aime comme elle est, comme milieu de vie, avec son histoire et ses valeurs» explique la jeune femme, sous le soleil de fin de journée, regardant sa fille de deux ans, s’amusant à bécher un coin de bac à fleurs.

Sandwich à la Cormier

ferme-cormier-3
Peu de temps après la discussion avec Josiane, ma p’tite gang arrivait. Petits et grands s’en vont aux champs pour se préparer LE sandwich à la Cormier, à assembler avec les produits de la Ferme ainsi que les produits régionaux vendus au kiosque: pain de la Boulangerie Messier, jambon de Cochons Cent Façons, fromage des Fromagers de la Table Ronde, tomates, salade et cornichons aneth et ail de la Ferme Cormier. Un régal, savouré au milieu des champs, tandis que le soleil qui descend caresse le paysage d’une lumière dorée. En finale, quelques fraises cueillies directement dans les champs. Quand je vous parle d’un pique-nique magique!
ferme-cormier-4

PS: Au moment où vous lirez ces lignes, la saison des fraises sera peut-être terminée. Mais les récoltes à la Ferme Cormier se poursuivent jusqu’en octobre. Durant l’automne, ils installent dans les champs un labyrinthe de balles de pailles. Prenez-en note!


À SAVOIR


* Terroir et Saveurs est une marque déposée.

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)