Projets à saveur locale pour la Ferme 5 Étoiles

2

Cette année, la Ferme 5 Étoiles de Sacré-Cœur souligne ses 25 ans au sein du réseau Terroir et Saveurs du Québec. Mais l’histoire de ce lieu unique remonte toutefois encore plus loin. Elle débute en 1979, raconte le directeur général Yannick Morin, quand Claude Deschênes et son épouse Imelda décident d’avoir quelques animaux de ferme pour leur plaisir et celui de leurs trois jeunes enfants. Aux poules et aux vaches, ils ajoutent, en 1988, des gîtes pour recevoir les touristes. « C’est sûr qu’au début, ils étaient loin de se douter que la ferme deviendrait le centre de vacances qu’elle est devenue aujourd’hui! » lance M. Morin, qui dirige aujourd’hui l’entreprise avec deux des enfants des fondateurs : sa femme Stéphanie et son beau-frère Jimmy.

Reportage-ferme-5-etoiles-7-juillet-1
C’est en 2007 que le trio prend la relève de la Ferme 5 Étoiles, ainsi baptisée en référence aux cinq membres de la famille Deschênes, et en clin d’œil aux nombreuses étoiles qu’on peut admirer dans le ciel de Sacré-Cœur. Des étoiles que les visiteurs peuvent contempler tout au long du calendrier, puisque le centre de vacances offre différents types d’hébergements, des abords de la route 172 jusqu’en bord de Fjord (chalets, gîtes, yourtes, prêt-à-camper…), ainsi qu’une panoplie d’activités pour chaque saison: du kayak de mer au traîneau à chiens, des excursions d’observation des baleines à celles des ours noirs, du soin des animaux de ferme au contact avec les loups, des couleurs d’automne aux parties de sucre printanières, des sorties de pêche aux randonnées en raquette, et je m’arrête ici car la liste est encore longue, et que j’ai autre chose à raconter sur la Ferme 5 Étoiles. Entre autres en termes de savoureuses nouveautés!Reportage-ferme-5-etoiles-7-juillet-2

Une table en évolution

Au fil des ans, la Ferme 5 Étoiles s’est dotée d’un restaurant destiné aux clients qui séjournent sur le site. De récentes rénovations à la cuisine et à la salle à manger ont permis d’agrandir l’espace et d’instaurer le service aux tables pour le repas du soir. Le menu, lui, composé d’une soupe, d’un bar à salade, de deux choix de plats chauds et d’un dessert, est en pleine évolution pour mettre de plus en plus de saveurs régionales en vedette. En commençant par celles de la ferme.

De la ferme à la table

Reportage-ferme-5-etoiles-7-juillet-3
Parmi les animaux de la Ferme 5 Étoiles figurent les cerfs et les bisons, dont la viande se retrouve au menu de façon cyclique. Les poules pondeuses offrent aussi leurs œufs pour le petit déjeuner (bien qu’elles ne suffisent pas à la demande et qu’on s’approvisionne aussi à l’extérieur). À noter que chaque matin, à 8h30, les vacanciers sont invités à prendre part aux soins des animaux de la ferme, qui incluent la récolte des œufs au poulailler. Plusieurs visiteurs, parmi ceux qui louent les chalets équipés de cuisinettes, apprécient pouvoir s’acheter des œufs frais du jour qu’ils ont contribué à ramasser pour se concocter un brunch à leur goût! « Il arrive souvent, raconte M. Morin, que des parents et des grands-parents viennent ici avec leurs enfants ou petits enfants pour leur montrer un peu la vie à la ferme qu’eux ont connu étant plus jeunes. C’est beau! ».

Outre les viandes et les œufs, la Ferme 5 Étoiles a sa propre érablière, produit du sirop et fabrique du beurre d’érable à l’année (des délices qu’on peut goûter le matin au restaurant). De plus, un des sites de l’entreprise compte une bleuetière, qui permet d’offrir l’activité d’autocueillette en saison tout en fournissant la cuisine.

Place aux saveurs régionales

Reportage-ferme-5-etoiles-7-juillet-4
La Ferme 5 Étoiles vend déjà les produits Terroir Boréal (Tadoussac) et offre les boissons du Domaine Acer (Bas-Saint-Laurent). « Plus ça va, plus on va travailler avec des artisans régionaux » affirme M. Morin, dont la réflexion a récemment évolué en faveur des saveurs locales. D’une part, explique celui qui est déjà acheteur local pour ses matériaux de construction et qui encourage les quincailleries de son patelin, il y a plus de producteurs et d’artisans qu’avant dans la région. «Et la demande est là! Les gens qui viennent ici veulent découvrir les saveurs de chez-nous! ».

Parmi les saveurs régionales qui seront offertes aux clients de la Ferme 5 Étoiles dès cet été, il y a notamment les bières de la microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau. M. Morin travaille aussi à développer des partenariats avec une boulangerie de Forestville pour s’approvisionner en pains et avec le restaurant chez Mathilde, de Tadoussac, pour leurs charcuteries maison. Il aimerait aussi amener au menu le saumon fumé du chef Martin Brisson de La Galouine à Tadoussac, et travailler en collaboration avec lui pour développer quelques recettes « signature » pour son menu. « L’idée serait d’avoir éventuellement au moins un élément régional dans tous les plats! » lance, enthousiaste, le directeur. « On ne peut pas tout faire du jour au lendemain, mais on avance. Il y a un énorme potentiel avec les saveurs locales, et on le voit. C’est peut-être la nourriture qui va nous faire travailler plus ensemble, entre entreprises régionales! »

Et les idées ne viennent jamais seules…

Reportage-ferme-5-etoiles-7-juillet-5
M. Morin est une véritable machine à projets. À peine a-t-il fini de parler des nouveautés qu’il mijote pour son menu qu’il m’annonce avoir fait l’acquisition d’un resto-bar au centre du village de Sacré-Cœur. Cet été, il sera opéré comme le faisaient les anciens propriétaires, mais le projet est d’aménager, dès l’an prochain, une auberge dotée d’un resto-pub avec un menu bistro un peu plus élaboré qu’à la ferme où les produits régionaux seront à l’honneur. L’entrepreneur passionné se réjouit d’avance à l’idée de contribuer à apporter une belle dynamique au cœur du village.

Puis, de fil en aiguille, il enchaîne avec son projet « boîtes à lunch ». Pourquoi ne pas créer des repas du midi pour les excursions et les pique-niques, qui seraient servis dans des boîtes à lunch isolantes réutilisables aux couleurs de la Ferme 5 Étoiles? « On pourrait même y mettre un petit pot de notre beurre d’érable maison en dessert! » s’enthousiasme M. Morin. Autre projet : en plus de cultiver eux-mêmes le foin pour les animaux de la ferme, pourquoi ne pas envisager d’avoir un jardinier à temps plein, six mois par année, pour cultiver un potager qui pourrait approvisionner la cuisine en produits frais? Une machine à projets, vous disais-je! Et ce qui motive M. Morin et son équipe à être ainsi continuellement en développement? Amener du monde à Sacré-Cœur et faire rayonner leur coin de pays. Un coin de pays à découvrir, de plus en plus gourmandement, en toutes saisons!

À SAVOIR :


* Terroir et Saveurs du Québec est un marque déposée.


Capsule vidéo:
Montage: Diane Drapeau
Crédit photos et images vidéo: Julie Aubé
Crédit musique: Alexis Demers, ÉcouteVoir Productions
Animation logo: Jonathan Desbiens, EIG8T Film

Partager.

À propos de l'auteur

Julie Aubé

Tout l'été, j’enchaîne les escapades pour le plaisir de voyager gourmandement au Québec. Les savoureux récits que je fais de mes visites, rencontres et découvertes mettront l'eau à la bouche tout au long de la Saison. Ne manquez pas de les suivre et de vous en inspirer pour vos escapades au Québec cet été!

2 commentaires

  1. Mon épouse Lise Gagnon et moi sommes très heureux d’avoir des nouvelles de la Ferme 5 Etoiles.Lise qui travaillait pour un organiste du gouvernement du Québec avait développer avec succès une relation d’affaire avec la ferme et un soutient efficace elle trouvait que ce projet était viable et bien administré que cette organisation deviendrais un fleuron de ce coin de pays « Sacré -Coeur » et voilà un eclatant succès. Pour ma petite part,j’ai apporté ma collaboration au niveau du plan marketing et depuis je véhicule a travers le Quebec un bon message concernant la Ferme 5 Etoiles. Nos salutations à toute cette belle famille et au plaisir.Felicitations pour cette reussite

Laisser un commentaire

(requis)

(requis) (ne sera pas publié)